You’re not wonderwoman

Chaque mois, j’ai l’honneur et le plaisir d’écrire « La minute coaching » du webzine La Barcelonaise : une minute de réflexion et des exercices de coaching pour faire une pause et initier un travail sur soi-même.
Voici le premier article paru il y a quelques semaines. Bonne lecture!

Lire l’article sur le webzine la Barcelonaise 


La situation suivante vous évoque-t-elle quelque chose ?

 

Vous vous asseyez à votre table de travail, il est 9h30 mais pour vous la journée ne vient pas de commencer. 

 

Car avant cela, vous avez déjà déposé vos enfants à l’école, fait votre séance de yoga, appelé votre mère et votre meilleure amie, lancé 2 machines, laissé un mot à la nounou avec le menu du soir des enfants et envoyé 3 mails pour l’anniversaire de votre chéri samedi prochain… J’exagère, mais à peine…

 

STOP !!

Arrêtez-vous un instant ! Sortez de ce tourbillon, et observez-le depuis l’extérieur…

Bonne mère, épouse dévouée, fille attentionnée, amie présente, professionnelle compétente, collègue compatissante… et VOUS, qu’est-ce que vous devenez dans tout ça ?

 

Désolée de vous l’annoncer comme ça mais non, vous nêtes pas une wonderwoman. Ni vous, ni moi, ni personne. Et nous n’avons pas à l’être, d’ailleurs.

 

Une amie m’a fait découvrir ce texte il y a quelques mois et je l’ai trouvé terriblement vrai.

 

 

(texte de Chloé Hollings, “Fuck les régimes”)


Et si accepter notre imperfection et notre propre vulnérabilité étaient le chemin de l’épanouissement ?

 

Remettons une fois pour toutes en question ce modèle de perfection de la Wonderwoman, cette femme parfaite qui arrive à jouer sur tous les fronts à la fois. Et par la même occasion, arrêtons d’imposer cette pression à nos propres filles.

 

Alors oui, c’est vrai, cela demande du courage, beaucoup de courage même : le courage d’être imparfaites, le courage de nous montrer vulnérables.

 

Cela demande du temps aussi, de la volonté et un vrai travail sur soi-même. C’est un chemin, parfois long, parfois semé d’embûches.

 

Mais c’est un chemin magnifique, et je vous assure que le jeu en vaut vraiment la chandelle – car ce qui vous rend vulnérable est également ce qui vous rend belle, humaine, et authentique.

 


Prête à vous engager sur ce chemin ? Voici quelques exercices pour commencer.
Armez-vous d’un carnet, d’un stylo, d’auto-indulgence et de beaucoup d’amour… et laissez-vous porter !

 

 

1/ Visualisation n º 1 :

Imaginez que vous montez tout en haut d’une très grande échelle, si haut que vous arrivez à voir votre vie tout en bas, à l’observer depuis là-haut. Vous vous regardez en train de vivre votre journée.

  • Que voyez-vous? Essayez de le décrire de manière objective.
  • Quelle image ou métaphore vous viennent à l’esprit?
  • Comment cela vous fait-il vous sentir?

 

2/ Visualisation n º 2 :

Projetez-vous dans 20 ou 30 ans. C’est votre anniversaire et vous êtes entourée de tous vos proches. Quelqu’un fait un discours sur vous. Qu’aimeriez-vous que cette personne dise ?

  • Écrivez ce discours et ce qui vous a le plus marqué
  • Comment vous êtes-vous sentie en écoutant ce discours?

 

3. Questions de réflexion :

Qu’est-ce qui, dans votre vie, vous rend vulnérable ? Qu’avez-vous l’habitude de faire par rapport à ça ? Qu’est-ce que cela voudrait dire pour vous, concrètement, d’accepter et d’embrasser cette vulnérabilité ?


Pour finir, je vais vous confier un petit secret :
C’est vrai, vous n’êtes pas une wonderwoman… mais vous avez quand-même des super-pouvoirs.
On nait tous avec des talents : le défi est de les identifier, d’y croire et de les laisser s’exprimer.
On en parle le mois prochain ?

 

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.